12 juin 2006

INDE, Madurai, ou la benediction de Shiva

Comme souvent en Inde, on est reveille tot, un klaxon, un marchand ambulant vantant ses services... Ce matin la, ce sont des cris differents qui m eveillent. Un coup d oeil a la fenetre et je decouvre d etranges processions. Des groupes de gens, des familles, accompagnent un homme en dhoti (pagne local), torse nu et serieusement bariole de couleurs. Il porte un pot sur la tete et son attention semble etre entierement vouee a cette tache.

On s interroge, le chauffeur d un rickshaw nous informe que c est la fete ... ??? et que l on devrait le laisser nous y emmener "ca va nous plaire, c est tres bien" dsc01974

Il nous parle de couteaux, de 8 km de marche pour les pelerins et on comprend qu il va falloir negocier la course parce que 8km ... l essence, le retour... bref, on hesite. On se demande si ce n est pas encore une arnaque, les rickshaws sont les specialistes du genre. En attendant, on prend le temps du petit dej pour reflechir a sa proposition. On avait prevu de visiter les temples ... alors 8km.. c est loin ! On prend l avis du serveur du restau qui nous explique le fameux festival et nous le conseille.

Nous voila partis. Tres vite on voit bien qu il a dit vrai le bougre. Ca processionne beaucoup sur cette route. Des chars avec des hommes accroches par la peau du dos. dsc02047 Plus loin c en est un crible de pics, dsc01970 la un autre dont la bouche est transpercee d une longue lame. Les voila les fameux couteaux dont il parlait ! On est bien au pays des fakirs. dsc01984Les gens offrent du lait, arrosent les marcheurs pour les rafraichir. dsc02046On ne peut vous raconter l hysterie a l arrivee au temple : imaginez ... 8km de marche sous le soleil, avec une broche dans la bouche, alors que vous jeunez depuis 8 jours. dsc02048C est en transe, a la limite de de la tetanie, de l evanouissement que ces hommes (quelques garcons aussi et parfois des femmes) arrivent au pied du temple soutenus par leurs proches et suivent un long parcours dans ce labyrinthe, se pressent dans des queues interminables pour enfin verser dans une grande jarre, le precieux lait de leur petit bidon en offrande aux dieux. Car c est la fete du lait.

       dsc019901

On suit le flot, de statues en sanctuaires, de lieux d offrandes en lieux de prieres. Emportes par le mouvemement des pelerins, au milieu des cris et des transes canalises par une police bienveillante. La chaleur monte, il fait sombre. Seuls non-hindous dans ce capharnaum, on est fascine parfois un peu effraye, la foule se presse, nous guide aussi. Les enfants suffoquent un peu mais sont completement ahuris par le spectacle de tous cotes. Remy ne sait plus ou donner de l appareil photo. Total : 200 photos, il n est que 10h30 ! Le soleil tape, on rentre avec l impression d avoir vecu quelque chose de tres fort.

    dsc01991 dsc01992

Sur la route, ca defile encore. On n a jamais autant ressenti ce milliard d Indiens bien que ce soit un sentiment permanent dans ce pays. Les Indiens sont nombreux, ca se voit, on le sent c'est quelque chose de tres reel a vivre. dsc02045

Avec notre arrivee dans le Tamil Nadu (un des 28 ou 30 etats de l Inde), nous avons retrouve l'accablante chaleur. La mousson est plus tardive ici et on regrette deja les trombes d eau du Kerala.

dsc02008dsc02009dsc02010

Madurai est la plus ancienne et la plus sainte cite de cet etat. La ville abrite l'un des temples les plus connus du pays, chef d'oeuvre de l art Dravidien, le Sri Meenakshi Temple est un des sanctuaires les plus impressionnants de l'Inde avec ses 11 tours herissees de centaines de statues de divinites sculptees et de toutes les couleurs. La visite nous impressionne moins que notre festival matinal mais reserve malgre tout de belles decouvertes. Les statues criblees de ghee (boules de beurre clarifie) lance pour apaiser leur colere. Dans l'ombre des longs couloirs, Elephant ou vache sacree, maquilles, permettent une enieme pooja (benediction par la trompe de l elephant, voir album). Les celebrations de la nuit pleines de musique, de rites ... dsc01999

En revanche on aime moins le cote "marchands du temple" inondant l enceinte meme du lieu. Lourdes fait figure de debutante et d ailleurs la religion catholique souvent critiquee pour ses traditions strictes, son mercantilisme ou ses soit-disant nombreux rites ... laissez-nous rigoler ! L hindouisme est fascinant et mysterieux, truffee de rites sacres. C est une religion en prise directe avec la vie quotidienne. Les pelerins affluent de toute part. dsc01996

C est lors de sa longue "marche du sel" que Gandhi passa a Madurai en 1930. Un musee, un peu poussiereux lui est consacre.dsc01967 Le personnage interesse beaucoup les enfants et c'est une bonne occasion de refaire le point sur l'histoire de la colonisation anglaise, de la lutte pour l'independance et de la determination du Mahatma.

"Either I shall return with what I want or else my body will float on the ocean"

On realise ici que tous les pays que nous avons traverses furent des pays colonises. Emile n'en finit pas de se demander pourquoi l'homme blanc a tant d'influence sur le monde. Pourquoi impose-t-il partout sa facon de vivre a l'homme de couleur ?. Dans de toutes petites choses comme le Yoga, la medecine ancestrale de l'Asie, les massages etc... on voit, on sent, que tous ces peuples ont beaucoup a nous apprendre alors qu a l'inverse on ne fait que leur vendre notre soit disant modernite a coup de pub pour la junk-food ou autre mefaits de la societe de consommation. On s'inspire peu des bienfaits orientaux, ce n'est pas un scoop mais un constat amer.

Les enfants vous livrent ce texte traduit d un poeme africain qui les a beaucoup touche.

Cher frère blanc,
Quand je suis né, j'étais noir,
Quand j'ai grandi, j'étais noir,
Quand je vais au soleil, je suis noir,
Quand j'ai peur, je suis noir
Quand je suis malade, je suis noir...
Quand je mourrai, je serai noir...
Tandis que toi, homme blanc...
Quand tu es né tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc,
Quand tu vas au soleil, tu es rouge
Quand tu as froid, tu es bleu
Quand tu as peur, tu es vert
Quand tu es malade, tu es jaune,
Quand tu mourras, tu seras gris...
Alors de nous deux, qui est l Homme de couleur ?"

                       dsc019891

       
      

Posté par famillechevrin à 09:08 - - Permalien [#]